Avant-première

Publié le par René-Pierre Samary

Avant-première
Après Bye Bye Blackbird, dont l'auteur, ne renonçant à aucun sacrifice, vous a distillé des extraits, voici La Mouche, le second volet de son Triptyque, en avant-première. Pour commencer, voici le texte de la quatrième de couverture...

- Victoria, ici, nous sommes sur un bateau. Les coups de vent ne se produisent pas forcément aux heures syndicales. Les horaires réguliers, les ponts, les récupérations, les congés maladie, les grèves, tout ça, ici, on ne connaît pas.

Victoria était persuadée qu’elle luttait contre la précarité, alors que c'était la fragilité des uns qui permettait sa sécurité. Elle vantait la solidarité, qui en fait n’existait qu’entre statutaires. En cas de conflit, ces imposteurs prenaient soin de mettre en avant tous les mécontents, troupes disparates formées par les authentiques laissés-pour-compte, les angoissés de l’avenir et les paresseux de métier. Victoria :

- Évidemment, quand on est ultra-libéral…

La Mouche est le deuxième ouvrage de René-Pierre Samary, après Bye Bye Blackbird. Parmi les thèmes de La Mouche comme dans Bye Bye Blackbird, on retrouve la violence au féminin, qui s'exerce par le verbe, par le mensonge, par les pièges qu'ouvrent la séduction et la procréation. Cette violence peut être grossière chez Samia, sournoise chez Françoise, calculatrice chez Suzanne, ou encore candide, innocente peut-on dire, chez l'Isabelle de Notes d'Ilavach.

Avant-première
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article